Chroniques

Chronique : Nevermoor, de Jessica Townsend.

Bonjour les mordus de livres ! Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique et je vais vous parler d’un livre que j’ai lu durant les deux premiers jours de la semaine à mille. C’est parti !

Titre : Nevermoor, les défis de Morrigane Crow.

Auteur : Jessica Townsend.

Ma note : 4/5.

Pages : 472.

Mon résumé :

Morrigane est une enfant maudite à qui l’on attribue le moindre évènement de mauvais augure. Un chien est mort pendant la nuit ? À coup sûr c’est la faute de Morrigane. Pourquoi ? Comment ? On ne sait pas, mais ce sera forcément à chaque fois sa faute. Pourtant Morrigane n’en veut à personne, et cette petite fille est malgré toutes ces accusations, très douce. Elle ne remet jamais en cause ce dont on l’accuse, elle n’en veut à personne et accepte son sort. Elle s’excuse presque d’être née. De toute façon, de la même manière, que la malédiction du Merveillon fait d’elle un chat noir, elle sait déjà qu’elle mourra le jour du prochain Merveillon, soit pour ses douze ans. Un jour qui arrive bien trop tôt. Car, le Merveillon va sonner avec un an d’avance, le jour où elle fête ses onze ans. Et, tandis que Morrigane s’attend à mourir de quelque façon que ce soit, elle est kidnappée par Jupiter Nord. Il l’emporte dans un autre monde, où elle va pouvoir survivre, un monde qui lui réserve plein d’aventures… Un monde prénommé Nevermoor.

Le résumé du livre :
Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
1. Elle est maudite.
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
Son cercueil l’attend.
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor…

Les raisons pour lesquelles je mets la note de 4/5 :

J’ai aimé ce livre, malgré un peu de lenteur à certains moments. Je vous le conseille.

Citation :

« L’été prenait fin, mais il refusait de céder… »

« La qualité des numéros suivants fut variée. Candidat après candidat venait passer sa terrible épreuve finale au milieu de l’arène. »

« Certains étaient sûrs d’eux et impertinents, d’autres avaient l’air de prier pour que le sol s’ouvre sous leurs pieds et les avale entièrement. »

Le mot de la fin :

C’est un très beau livre que je vous conseille énormément. Il m’a transporté ailleurs.

📖

Voilà cet article s’achève là ! J’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous aussi vous avez lu ce livre. Sur ce, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures livresques !!!

PS : Merci à mon amie, de m’avoir prêté ce livre, à l’occasion de la semaine à mille😉.

7 commentaires sur “Chronique : Nevermoor, de Jessica Townsend.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s